13/06/2009

à TOURNAI, on fête le "lundi parjuré" ou "lundi perdu"

 
Les différents plats du Lundi Parjuré ou Lundi Perdu


C'est une spécialité de TOURNAI


UN PEU D'HISTOIRE d'abord...

Il était d'usage de manger ces plats le lundi qui suit l'Epiphanie, appelé aussi « lundi parjuré » ou « lundi perdu »parce qu'on ne travaillait pas et qu'à l'époque de Charlemagne se tenait dans cette ville des assises judiciaires.
 Ceux qui comparaissaient devaient prêter serment : « jurer sur les saints » ; s'ils cachaient la vérité ils se parjuraient. Ce lundi était donc « chômé » et les Tournaisiens faisaient la fête.
Dans les quartiers populaires, vers 16H, on mangeait de la saucisse (étrennes du boucher) avec de la mâche (salade de blé), puis vers 20h chacun rentrait dans sa famille où la maîtresse de maison avait préparé
le fameux lapin, indispensable à ce repas traditionnel .

Un vieux dicton dit ceci :

« A Tournai pour bin faire celle fiète
L'ceu qui n'a pos d'lapin n'a rien !
I'fristouille dins les ognions
Avec des preonn' et des rézins  »




Le premier plat : la petite saucisse
Elle est servie avec de la compote ou du chou cuit au saindoux.( Et pas de saucisse à bâtons qui est, certes, un plat tournaisien, mais que l'on ne sert pas traditionnellement ce jour-là.

 



Le second plat : le lapin aux preones et aux raisins
Aussi appelé : le lapin à la tournaisienne.

Ingrédients : un lapin - des oignons - du sel et du poivre - un filet de vinaigre - un peu de cassonade
(facultatif) - du thym - du laurier - du beurre - des prunes sèches et des raisins secs.
La recette : On fait roussir dans une casserole - en fonte de préférence - les morceaux de lapin et les oignons. On ajoute l'assaisonnement puis on arrose d'eau.

Pour bien respecter la tradition, la cuisson du lapin se fait toujours à l'eau et jamais à la bière, ni au vin, même si c'est meilleur! N'oublions pas qu'il s'agit d'un plat de pauvres à l'origine.

Le lapin va mijoter,( guernoter doucement en patois tournaisien). Il sera cuit quand la viande se détache des os mais le lapin ne doit pas se démêler. On ajoute les pruneaux et les raisins que l'on fait gonfler préalablement dans l'eau bouillante.
On le sert avec des pommes de terre vapeur et jamais avec des frites ou croquettes. On peut le manger en buvant du vin.



Le troisième plat : la salade tournaisienne
Ingrédients : salade de blé (mâche) - oignons cuits au four avec la pelure mais épluchés par la suite - pommes – chicons(endives de Bruxelles) - choux rouge au vinaigre - haricots - assaisonnement.

A cette recette de base, on peut ajouter les ingrédients suivants : pissenlit - céleri-rave - betterave rouge - barbe de capucin.
Mais pas de noix, de lardons, de dés de fromage qui sont des fantaisies de
notre époque.

On ajoute l'assaisonnement et on fatigue bien la salade. Celle-ci se mange avec du mutiau (*) ou du jambon.



Dessert : la galette
Pour terminer, on sert la galette des rois avec la fève.

 
(*) mutiau : Spécialité tournaisienne mangée lors du Lundi Perdu. Tête pressée finement hachée et garnie d'ail et de persil.
Tournai- Belgique

15:35 Écrit par mamieguette dans cuisine,recettes et traditions | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |